La journée de la femme: Le péché final

Quand le Dieu tout-puissant donna chair à la femme

En la tirant de l'homme il la fit corps et âme

Et l'amena vers l'homme. Et l'homme dit: voici

La chair de ma chair, les os de mes os, aussi

J'appellerai femme celle que Dieu me donne

Et nous ne ferons qu'une personne.

 

Mais lorsque dans l'Eden la femme succomba

Aux ruses du serpent et que sur eux tomba

La colère de Dieu, Yahweh dit à la femme:

Ton mari fera naître en ton coeur une flamme

Mais il aura pouvoir et puissance sur toi.

Et le monde, dès lors, observa cette loi.

 

Cependant, le serpent s'acharnant sur sa proie

Dit tout bas à la femme: est-il juste qu'on voie

Ton compagnon tenir toujours le premier rang

Et qu'il te faille encore au bout de six mille ans

Servir, lui donner des enfants, n'être en somme

Partout dans l'univers que l'esclave de l'homme?

 

Et la femme songeait avec envie au jour

Qui la verrait régner sur la terre à son tour.

Alors, elle dit au serpent: comment ferai-je

Pour que l'homme n'ait plus sur moi de privilège ?

Le serpent répondit: porte son vêtement

Et vous pourrez régner tout deux pareillement.

 

Comme elle avait, jadis, au pommier pris la pomme

Eve, écoutant Satan se vêtit comme un homme

Et le monde encourut une nouvelle fois

La colère de Dieu. Il n'y eut que la voix

-Clamant dans le désert - du poète, pour dire

Que le diable sur terre asseyait son empire.

 

François Triomphe

 

3 votes. Moyenne 0.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Vierge et en Jupe à 20 ans

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site