La maternité menacée

4ème lettre - janvier 1993

"C'est sur les genoux d'une mère que se forme un honnête homme". Joseph de Maistre

Une nouvelle année nous ramène une fois encore le mois de janvier, mois de la Sainte Famille. La famille est si importante pour les êtres humains et si menacée, que, comme je l'ai dit, je crois, l'année dernière, écrire une fois par an pour sa défense n'est sûrement pas trop. Elle a des forces puissantes comme ennemis, et l'Eglise catholique pour sa meilleure amie, parce que le Dieu qui a institué la famille au commencement de la race humaine, est le même Dieu qui a institué l'Eglise catholique pour racheter ladite race. Ainsi sa véritable Eglise ne peut en aucune manière être opposée à la famille.

C'est pourquoi Notre-Seigneur a conforté la famille en renforçant l'engagement qui en est la base, en élevant le mariage profane au niveau d'un sacrement, si bien que le fait de vivre un mariage sacramentel légitime est une source de grâce sanctifiante.

C'est pourquoi à l'époque moderne les papes ont défendu et redéfendu le caractère sacramentel de l'engagement du mariage, comme on peut le voir dans leurs encycliques. Le caractère sacramentel du mariage est comme la clef de voûte dans l'édifice de la société, si bien qu'une fois qu'il disparaît, toute la société part en morceaux - depuis la sécularisation du mariage, à sa transformation en un contrat qui peut être signé ou résilié selon la volonté des parties, jusqu'au divorce, à la contraception, à l'avortement, à l'homosexualité, à l'euthanasie, à la dispersion du foyer, à l'irresponsabilité des hommes et à la dénaturation des femmes, et aux maux innombrables dont même 1992 n'a pas encore vu la fin - l'enchaînement des malheurs a une logique inexorable - on ne se moque pas de Dieu.

C'est pourquoi vous trouverez ci-jointes des considérations que vous m'avez écrites vous-mêmes, chères lectrices, sur la question des pantalons des femmes, ceci pour encourager celles d'entres vous qui n'en portent pas, car Dieu sait le peu d'encouragement que vous recevez par ailleurs pour cela.

Il est intéressant de constater que depuis presque dix ans que j'écris maintenant cette lettre, aucun autre sujet, de loin, ne m'a entraîné autant de réactions de la part des lecteurs. La question doit être très importante pour le public, spécialement pour le sexe tendre dont l'habillement est en question. Les citations choisies plus loin montrent qu'il y a beaucoup de femmes qui ne sont pas d'accord pour porter le pantalon même s'il est porté maintenant presque universellement par les femmes. Pourtant, il y a peu de temps encore qu'on n'imaginait pas une femme en habit d'homme !

L'antique Aristote avait peut-être raison, après tout, de classer l'habillement à côté de la qualité, la quantité, le temps, le lieu, etc, comme un attribut de l'être modifiant la substance même des choses. Alors les gens sont différents selon les vêtements qu'ils portent; et un changement de style dans l'habillement, à la fois "est causé par" et  "cause", un changement de style de vie, ou le représente et le favorise. Dans cette optique, la mode pour les femmes revêt une grande importance, parce que, pour tout homme, une grande part de ses rêves, de son amour et de son attention se concentre sur son épouse; et ainsi la façon dont elle s'habille pour lui plaire révèlera non seulement ses idées à elle sur le sens de la vie, mais aussi ses idées à lui. (à suivre)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Vierge et en Jupe à 20 ans

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site