Mgr Lefèbvre 1987

Il nous faut tenir, absolument tenir, tenir envers et contre tout. Et alors, maintenant, j'en arrive à ce qui vous intéresse sans doute davantage; mais moi, je dis: Rome a perdu la foi, mes chers amis. Rome est dans l'apostasie. Ce ne sont pas des paroles, ce ne sont pas des mots en l'air que je vous dis. C'est la vérité. Rome est dans l'apostasie. On ne peut plus avoir confiance dans ce monde-là, il a quitté l'Eglise, ils ont quitté l'Eglise, ils quittent l'Eglise. C'est sûr, sûr, sûr.

Je l'ai résumé au cardinal Ratzinger en quelques mots, n'est-ce-pas, parce que c'est difficile de résumer toute cette situation; mais je lui ai dit: "Eminence", voyez; même si vous nous accordez un évêque, même si vous nous accordez une certaine autonomie par rapport aux évêques, même si vous nous accordez toute la liturgie de 1962, si vous nous accordez de continuer les séminaires et la Fraternité, comme nous le faisons maintenant, nous ne pourrons pas collaborer, c'est impossible, impossible, parce-que nous travaillons dans deux directions diamétralement opposées!

Vous, vous travaillez à la déchristianisation de la société, de la personne humaine et de l'Eglise, et nous, nous travaillons à la christianisation. On ne peut pas s'entendre". (...) Voilà. On ne peut pas s'entendre. Et c'est cela, je vous assure, c'est le résumé. On ne peut pas suivre ces gens-là.

C'est l'apostasie. Ils ne croient plus à la divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui doit régner. Pourquoi ? Parce que cela va contre l'oecuménisme. Voilà. Cela va contre la liberté religieuse et contre l'oecuménisme. La liberté religieuse, l'oecuménisme, cela se touche, c'est la même chose. (...) Alors, du fait de cette déchristianisation, je pense que l'on peut dire que ces personnes qui occupent Rome aujourd'hui sont des anti-Christ. Je ne dis pas Antéchrist, je dis anti-Christ, comme le dit saint Jean. "Déjà, l'anti-Christ sévit de notre temps", dit saint Jean dans sa première lettre. L'anti-Christ, des anti-Christ. Ils sont anti-Christ, c'est sûr, absolument certain. Alors, devant une situation comme celle-là, je crois que nous n'avons pas à nous préoccuper des réactions de ces gens-là, qui nécessairement sont contre nous. Comme je l'ai dit au cardinal. Nous sommes tout pour le Christ et eux, ils sont contre le Christ. Comment voulez-vous que l'on puisse s'entendre ?

Alors, eux nous condamnent parce qu'on ne veut pas les suivre. Donc, on peut résumer la situation en disant: "Si vous faites des évêques, vous serez excommunié". Oui, je serai excommunié. Mais excommunié par qui et pourquoi ? Excommunié par ceux qui sont des anti-Christ, qui n'ont plus l'esprit catholique. Et nous sommes condamnés pourquoi ? Parce que nous voulons rester catholiques. C'est vraiment la raison pour laquelle nous sommes poursuivis, c'est parce que nous voulons rester catholiques. Nous sommes poursuivis parce que nous voulons garder la messe catholique, parce que nous voulons garder la foi catholique, parce que nous voulons garder le sacerdoce catholique. Nous sommes poursuivis à cause de cela". Nous sommes assez loin des amabilités diplomatiques actuelles...

 

Annexe: Pie XII - 10 Juin 1945

"Les Grands conflits d'idées qui agitent à l'heure actuelle la société moderne et qui s'étendent jusqu'aux derniers secteurs de la vie économique exigent des esprits solides et irréductibles. Les autres, ceux qui doutent, ceux qui restent dans l'ambiguïté ou l'incertitude doivent se résigner à échouer et à succomber, quelle que soit par ailleurs l'intelligence dont ils peuvent être dotés".

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Vierge et en Jupe à 20 ans

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×