La Crémation a toujours été condamnée par l'Eglise

L' usage de brûler les cadavres humains, comme rite normal des funérailles, se répand dans nos pays, à mesure qu'ils se déchristianisent...

Blatin précisa en 1887 que la Franc-Maçonnerie était "la mère de cette idée".

La Doctrine de l' Eglise:

Aux yeux des chrétiens, la mort a un double sens:

-C'est le châtiment dû au péché. Le corps tiré de la poussière retourne à la poussière. Et cette réalité doit nous maintenir dans l'humilité.

-C'est une dissolution, en vue d'une résurrection, car la mort n'atteint pas le principe de notre vie, à savoir, l'âme qui est immortelle.

Notre Seigneur et saint Paul explicitent bien cette doctrine:

"Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il ne rapporte aucun fruit" St Jean XII,24. "Ce que tu sèmes, ne reprend pas vie sans mourir d'abord. Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Semé dans la corruption, le corps ressuscite incorruptible." I Cor. XV,26-44.

De plus, l' Eglise s'est exprimée clairement sur cette question:

-Le Saint-Office condamne la crémation en 1886 puis en 1926.

-Le pape Pie XI écrit le 19 juin 1926: "La crémation, ce rite barbare, impie et scandaleux, est gravement illicite".

-Le code de droit canonique résume la position de l' Eglise et y rajoute des sanctions:

"Les corps des fidèles défunts doivent être ensevelis, leur crémation étant réprouvée. Si quelqu'un a prescrit que son corps soit livré à la crémation, il est illicite d'exécuter cette volonté. Si elle est insérée dans un contrat, un testament ou un acte quelconque, elle doit être tenue pour non écrite. can.1203 § 1 et 2. Sont privés de sépulture ecclésiastique, de messe publique, ceux qui ont demandé que leur corps soit livré à la crémation." can.1240 § 1.

CONCLUSION

-La crémation a toujours été condamnée par l'Eglise.

-Les motifs qui ont justifié cette condamnation demeurent plus que jamais.

AUSSI, nous devons garder les règles de l'Eglise avant son assujettissement au monde, à savoir:

Ceux qui demandent l'incinération, seront privés de: la sépulture ecclésiastique, des messes publiques, et donc aussi des derniers sacrements.

 

7 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. JULLIOT 01/02/2011

bonsoir,

je suis prêtre catholique.
En lisant, votre page sur votre site, je trouve que vous n'avez pas intégré les derniers éléments du CODE DE DROIT CANONIQUE DE 1983 qui tolère la crémation dans la mesure où celle-ci n'est pas pratique en haine de la foi chrétienne, mais simplement par convenance. voir le CIC 1983, canon 1176 § 3 : "L'Eglise recommande vivement que soit conservés la pieuse coutume d'ensevelir les corps des défunts ; cependant elle n'interdit pas l'incinération, à moins que celle-ci n'ait été choisie pour des raisons contraires à la doctrine chrétienne".

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Vierge et en Jupe à 20 ans

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×