Jean-Jacques ROUSSEAU, Père de la Démocratie Totalitaire

LA NEGATION DE LA SOUVERAINETE DE DROIT DIVIN

Cela peut sembler paradoxal de soutenir que la souveraineté de droit divin était un rempart contre le totalitarisme puisqu'elle fut, à ce que l'on dit, le fondement de l'absolutisme monarchique.

En premier lieu, il faut distinguer l'absolutisme et le totalitarisme. Le pouvoir absolu du roy (étymologiquement: dégagé des chaînes) lui permet de faire ce qu'il veut, certes, mais en supposant que sa volonté  est droite, éclairée et surtout, comme on le verra, subordonnée. Plus encore, l'absolutisme se limite au pouvoir politique, le pouvoir religieux appartenant à l'Eglise et la sphère privée échappant, pour l'essentiel, au pouvoir monarchique. Le totalitarisme, au contraire, confère au pouvoir politique non seulement la plénitude de la puissance dans son ordre, mais aussi dans l'ordre économique et surtout culturel. A travers le pouvoir culturel, c'est toute la vie privée des individus qui est encadrée, dirigée par l'Etat. Les pouvoirs publics ont la haute main sur l'éducation, l'art, l'information, la religion (ou l'absence de religion).

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Vierge et en Jupe à 20 ans

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×